Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • UBU au pays de l'UDI

    Etre ou ne pas être … ? Etre ou ne pas être , quoi au juste ?

    Autonome ? Indépendant ?

    Pour les élections régionales, la règle (sauf en Ile-de -France) semble être la constitution de listes communes avec l'UMP, alors que le mode de scrutin proportionnel aurait pu être l'opportunité d'apprécier le poids relatif des deux partis politiques (j'hésite à dire des deux familles car il y a des modérés à l'UMP et de francs conservateurs à l'UDI)

    Pour l'élection présidentielle, la perspective d'avoir une candidature au 1er tour est régulièrement évoquée et la participation de l'UDI aux primaires organisées par l'UMP sera laissée à l'arbitrage  des militants centristes (lesquels n'ont pas été sollicités pour la stratégie aux élections régionales).

     

    Si bien que l'on arrive à cette situation paradoxale : lorsqu'une candidature autonome au 1er tour est sans risque, l'UDI ne présente pas de candidats; lorsqu'une candidature autonome peut entrainer une défaite de l'alliance centre/droite, l'UDI n'écarte pas la possibilité d'une candidature.

     

    Puisque nous sommes dans une période de changement de nom de parti, je propose de changer le D en B et le I en U.

  • chronique de la primaire 2016 (I)

    Ainsi, l'UMP a définitivement décidé d'organiser une élection primaire en novembre 2016 pour déterminer le candidat qui portera les couleurs de la droite (et du centre) à l'élection présidentielle de 2017. Observons que seront invités à y participer tous les électrices/électeurs se reconnaissant dans les valeurs de la droite républicaine et du centre; l'UDI n'a pas été invitée à s'associer à l'organisation de cette primaire mais ne le souhaitait probablement pas.

    il est probable que plusieurs membres de l'UMP seront candidats et notamment Nicolas Sarkozy et Alain Juppé. Les centristes de l'UDI n'ont pas encore déterminé leur stratégie et devrait le faire lors d'un congrès organisé au printemps 2016.

    N'ayant dans ses rangs aucun présidentiable, il me semblerait "souhaitable" que l'UDI décide de ne pas présenter de candidat et de soutenir la candidature d'Alain Juppé. Mais il est hautement probable que ce ne sera pas le choix fait.

    Pour ma part, mon soutien ira à Alain Juppé ; il me parait être le seul à pouvoir réussir l'alternance dont la France a besoin.