Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La dernière chance pour l'Europe selon VGE

     

    Valéry Giscard d’Estaing  est toujours un promoteur infatigable de l’idée européenne. Il vient de publier un livre Europa, la dernière chance pour l’Europe dans lequel il expose ses dernières propositions qu’il a résumées dans un article récent du Figaro.

     

    Elles partent du constat de la défaillance des institutions européennes, de la volonté de membres de l’UE de la réduire à un vaste ensemble commercial.

     

    L’ancien président de la République reprend l’idée d’une Europe à plusieurs  vitesses ou de l’Europe à plusieurs cercles.

     

    VGE fait le constat d’un « outil institutionnel guère performant », aucune adaptation  importante n’ayant été faite après les élargissements successifs portant de six à vingt-huit le nombre de pays membres. Il pointe notamment la composition de la Commission européenne, un commissaire par pays, alors que la commission devrait être la « garante de l’intérêt général ».

     

    Le projet « Europa » qu’il propose est de constituer une Europe réduite aux pays souhaitant constituer un ensemble homogène dont l’objectif serait de constituer autour de quelques pays (une douzaine) un ensemble homogène qui compléterait l’ »euro par une union budgétaire et fiscale, dotée à terme d’un Trésor public commun et d’un mécanisme de solidarité financière. Dans cet ensemble, serait défini le « bon impôt européen en matière d’impôt sur le revenu, d’impôt sur les sociétés, de taxation du patrimoine. Resteraient à la discrétion des Etats les impôts locaux et des compétences telles que la santé, l’éducation, le logement, la protection sociale, la culture, la défense (à noter que VGE ne traite pas d’une diplomatie et d’une défense communes dans cet ensemble).

     

    Il propose pour cet ensemble de pays une institution distincte dans laquelle aucun pays ne disposerait du droit de veto.