Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • le choix de Juppé @alainjuppe @ajpourlafrance

    Ayant toujours eu un engagement centriste, je ne pouvais considérer la création de l’UDI que favorablement. Mais deux éléments sont venus tiédir mon enthousiasme. D’abord, le constat de la subsistance des multiples chapelles, mal chronique des organisations centristes. Ce sont ces divisions qui ont affaibli l’UDF, ce sont elles qui rendent l’UDI fragile. Ensuite, l’absence d’un leader d’envergure nationale même si certains « leaders » centristes sont tout à fait estimables.

     

    Cette double fragilité s’inscrit dans un contexte politique inédit : une gauche socialiste terriblement affaiblie par le discrédit qui touche le président de la République et par les divisions idéologiques qui traversent le PS ; une UMP, elle aussi affaiblie par ses récentes discordes, divisée en deux principaux courants, malmenée par Nicolas Sarkozy ; une extrême-droite, enfin, triomphante.

    Je refuse la perspective de devoir choisir en 2017 entre Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen, j’allais écrire entre la peste et le choléra.

    C’est pourquoi il me semble que la seule perspective l’offre politique qu’incarne Alain Juppé est la seule qui permet d’espérer retrouver une France rassemblée, apaisée, ouverte aux changements permettant le retour de la prospérité.

    @alainjuppe  @ajpourlafrance