Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Appel au Rassemblement de tous les centristes

    « Depuis le lendemain du premier tour de la présidentielle de 2002, les centristes n'ont cessé de se diviser, se libérant les uns après les autres d'une stratégie présidentialiste confondant indépendance et isolement. » C'est le triste et lucide constat que fait Jean Arthuis dans Le Monde qui a lancé hier avec Hervé Morin un « Appel au Rassemblement de tous les centristes ». Parmi les objectifs affichés, figurent :

    - « l'ambition de construire un nouveau parti politique » indépendant  (c'est moi qui souligne) rassemblant « ceux qui se reconnaissent dans les valeurs centristes » et voulant construite un « projet politique original » basé sur l'humanisme, la promotion des libertés, la justice sociale et fiscale, la tolérance et l'affirmation d'un nouvel idéal européen ;

    - La volonté de cette nouvelle formation politique de faire porter son projet devant les Français par le candidat qu'elle désignera en vue de l'élection présidentielle de 2012.

     Trois interrogations :

    - les promoteurs de cet appel ont-ils/auront-ils les moyens de créer un parti politique réellement indépendant, en d'autres termes, un mouvement non asservi à l'UMP ? Une capacité de liberté d'expression vis-à-vis de la politique du président de la République est indispensable.

    - existe-t-il au sein de la famille centriste une personnalité qui puisse dépasser le statut de candidature de témoignage lors de la prochaine élection présidentielle et porter haut et fort le projet du parti centriste reconstitué ? Poser la question trahit le doute.

    - enfin, quelles seront les positions de François Bayrou et du Mouvement Démocrate vis-à-vis de ce nouveau rassemblement ? Leur participation contribuerait aux chances de réussite de l'entreprise mais pour l'instant cette hypothèse est chimérique.

  • Miscellanées (I) : Le panache de Chantal Jouano - Être centriste et sarkozyste, est-ce compatible ? - de Villepin

    Le panache de Chantal  Jouano qui désigne clairement les responsables de l'abandon du projet de création d'une taxe carbone, le MEDEF et les céréaliers intensifs et dénonce les « élus et une partie de la société (qui) n'ont pas compris l'importance de l'écologie ».

    Être centriste et sarkozyste, est-ce compatible ? : Je lis que Marc Daubresse, le nouveau ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives, qualifié de centriste de l'UMP, se déclare à la fois « centriste et sarkozyste ».  Comment fait-il ?

    Il me semble que le centrisme obéit à une exigence d'humanisme qui ne correspond pas vraiment à la posture de Sarkozy. Ce n'est pas parce que le président ouvre le compas entre la gauche (via la décriée « ouverture ») et la droite extrême (via des marqueurs identitaires et sécuritaires) qu'il est possible de considérer Sarkozy comme « centro-compatible ».

    De Villepin : annonçant la création prochaine de son mouvement, Dominique de Villepin prononce des mots plaisants à l'oreille. Il tente de nous faire croire qu'il est le héraut d'une plus grande justice sociale, d'institutions plus équilibrées, d'un fonctionnement plus démocratique de la justice. On n'a pas le souvenir de dispositions remarquables en ces domaines lorsqu'il dirigeait le gouvernement.